1A 2A 3A 4A

 

Les 1ères Rencontres professionnelles de l'orientation des jeunes handicapés, organisées conjointement par le CIDJ et l'Onisep le 3 juin dernier, ont été une belle réussite. Plus de 150 acteurs de l'orientation et de l'insertion se sont retrouvés au CIDJ pour échanger sur les enjeux actuels de l'orientation des élèves handicapés, de la construction de leur projet à l'accès à l'enseignement supérieur, en passant par la découverte du monde du travail.


Au sommaire du retour sur les temps forts des tables-rondes à télécharger en cliquant ici, les interventions de :

- Sandrine Lair, DGESCO, bureau de la personnalisation des parcours scolaires et de la scolarisation des élèves handicapés, 
- Katia Raev-Raeff, conseillère d'orientation psychologue du Réseau Handicap Orientation (RHO) de l'Académie de Paris, 
- Ottilie Freymond-Schrump, enseignante référente, Académie de Paris, 
- Yves Tannou, directeur du Sessad pro de l'Adapei 92 de Sèvres, 
- Marine Flévin, LB Développement, projet Salto, 
- Philippe Van den Herreweghe, délégué ministériel aux personnes handicapées,

Lire la suite : Rencontres de l'orientation des jeunes...

dynammiquemagPour que le handicap ne soit plus un frein à l’emploi et inciter les entreprises à recruter des travailleurs handicapés, l’Etat propose des aides. Celles-ci ne sont toutefois pas automatiques et sont soumises à condition.

Pas facile de s’y retrouver parmi les différentes aides accordées aux entreprises du secteur privé pour l’emploi de travailleurs handicapés. Les dispositifs se superposent les uns aux autres en fonction du type d’employés et l’ensemble est devenu au fil du temps une vaste usine à gaz.

L’AIP pour faire le premier pas

Il y a d’abord l’AIP (Aide à l’Insertion Professionnelle). Elle s’adresse aux entreprises souhaitant embaucher une personne handicapée en CDI ou en CDD d’au moins six mois et concerne les salariés âgés de plus de 45 ans, mais aussi ceux au chômage et ayant travaillé moins de six mois consécutifs au cours des douze mois précédents, ou encore ceux sortant d’un établissement adapté. L’aide accordée va de 1000 euros pour un CDD de 6 à 11 mois en temps partiel (avec au moins 16 heures hebdomadaires) à 4 000 euros pour un travail à plein temps en CDD de 12 mois minimum ou en CDI.

Lire la suite : Embaucher un travailleur handicapé : obligations...