1A 2A 3A 4A

 

5004139 5f5f5806-3ab7-11e5-b5b4-001517810e22-1 545x460 autocropCette coupe, il en avait rêvé, elle trône désormais dans sa chambre, à son domicile de Rueil-Malmaison. Adrien Turkawka, 20 ans, est devenu le 26 juillet dernier champion de France de handikart. Le trophée est d’autant plus précieux pour ce jeune pilote de kart qu’il s’agissait des premiers championnats de France de cette discipline.

 

«Les pratiquants ont plutôt entre 30 et 50 ans, ce sont souvent d’anciens pilotes de course qui ont été victimes d’un accident de la route hors circuit. Adrien, qui est infirme moteur cérébral de naissance (IMC), est l’un des plus jeunes», souligne son père, Jean-Jacques, avec une pointe de fierté. D’ailleurs, le handicap d’Adrien n’est pas un obstacle, il participe aussi à des courses aux côtés de pilotes valides, comme les 24 heures du Mans. Ainsi, en 2013, le jeune rueillois a couru au championnat régional Ile-de-France avec des valides, où il a terminé à la 14ème place.

 

Le kart, Adrien l’a découvert très tôt, dès 7 ans. Comme beaucoup de garçon de son âge, il adore tenir un volant, et malgré son hémiplégie (paralysie du côté droit), développe très vite des qualités de pilote. «Au début, j’avais un peu peur, surtout du bruit», se souvient le jeune homme, qui désormais joue des coudes sur la ligne de départ. La course automobile n’est d’ailleurs pas le seul domaine où Adrien fait des bons «chronos». Il pratique aussi l’athlétisme (le 100 mètres et le 200 mètres) en compétition.

 

Une association pour mettre les handicapés derrière un volant

Le titre de champion de France décroché par Adrien couronne un beau parcours pour ce tandem père-fils. Dès 2011, Adrien passe derrière le volant de son propre kart, un bolide d’occasion offert par un ami de la famille. Et son père crée l’association Adrikart, soutenue notamment par une entreprise de Colombes, Avéo. «L’objectif est de prouver que le handicap n’est pas un obstacle à la conduite d’un kart», explique Jean-Jacques Turkawka, président de cette association qui propose des initiations gratuites aux jeunes IMC, «Sur le circuit de Trappes (Yvelines) où sont proposées ces sessions de découverte, il y a même des karts deux places pour les jeunes dont le handicap ne leur permet pas de tenir un volant».

Pour les plus autonomes, Jean-Jacques est persuadé que le kart peut lever des barrières. «Pour devenir indépendant, entrer dans la vie active et trouver un emploi, les jeunes handicapés qui en sont capables doivent pouvoir passer leur permis de conduire. Or certains n’osent pas passer derrière un volant». Pour Adrien, le kart est surtout un moyen de prouver qu’«avec ou sans handicap, on peut toujours réaliser ses rêves».

Association Adrikart, 22, rue des Graviers - 92500 Rueil-Malmaison. Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Tel. 06.69.58.54.14 / 01.47.51.70.56. Website : www.adrikart.fr

 

http://www.leparisien.fr/rueil-malmaison-92500/rueil-le-jeune-champion-de-kart-handisport-montre-la-voie-11-08-2015-5004139.php