Logo S horizontal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Petit Déjeuner des Élus 2011

Passage à l'adolescence, loisirs et handicap : la réflexion est lancée

IMG_3571invitation2Dans le cadre des actions menées par la DDCS (Direction départementale de la Cohésion sociale- ex-DDJS) et le SAIS 92 (Service d'accompagnement et d'information pour la scolarisation des élèves handicapés) et sous l'égide de l'association des Maires des Hauts-de-Seine en la présence de Jacques Gautier son président que nous remercions, un débat sur le thème « Loisirs et handicap : le passage à l'adolescence » organisé à Vanves le 7 mai dernier a permis aux partenaires engagés de faire le point sur le sujet et d'avancer des pistes de réflexion...

Nous tenons tout particulièrement à remercier Bernard Gauducheau et ses équipes pour l'accueil très convivial qui nous permis d'échanger toute la matinée sur  l'accueil des jeunes porteurs de Handicap au sein des structures de loirs et de sport dans leurs villes.

Ces échanges se sont fait en présence d' Isabelle Debré 1ère adjointe de la Ville de Vanves et Sénateur des Hauts de Seine, Daniel Courtes Conseiller général récemment nommé à la délégation des personnes Handicapées et déjà très impliqué à nos côtés.

Nous tenons à remercier également Mme Goloubtzoff et Mme Sorensen toutes deux adjointes à Vanves à l'éducation et au handicap pour leur implication dans notre évènement.
Télécharger le présentation générale (ppt) >>>
Télécharger le programme (.doc) >>>

 

IMG_3603Les Objectifs de ces échanges :

  • IMG_3580Rendre plus visible les actions de terrain pour mieux sensibiliser, former et informer les partenaires municipaux d'éducation et d'animation ; mobiliser ces acteurs pour favoriser la participation sociale, en tant que citoyens de leur ville des enfants en situation de handicap, aux activités sportives et culturelles proposées... Tels étaient les enjeux de ce débat - le troisième organisé par SAIS92 et la DDCS dans le cadre de leurs actions communes- qui réunissait des acteurs éducatifs, associatifs et élus du département et de communes des Hauts-de-Seine, pour partager leurs expériences et « bonnes pratiques », et enrichir leurs actions et réflexion sur le sujet.
  • « Le passage de l'enfance à l'adolescence, qui va de pair avec celui de l'école au collège, et de l'accueil de loisirs à une structure d'animation plus « ouverte », peut être un frein à la participation de tout enfant et à plus forte raison à celle d'un enfant se trouvant en situation de handicap. Il s'agit, à travers ces rencontres, de trouver des solutions afin d'accompagner ce processus et de garantir la continuité de cette participation à la vie sociale, culturelle et sportive, essentielle au développement personnel de tout adulte en devenir», explique Sophie Cluzel, Directrice de l'association SAIS 92. Si, à Vanves, les accueils de loisirs élémentaires et les séjours organisés par le Service éducation sont ouverts aux collégiens jusqu'à 13 ans, et que le club 11-17 ans de l'Escal permet également aux pré-adolescents de trouver des activités riches et variées, la réflexion pour créer une passerelle entre les deux afin que le changement se fasse le plus en douceur est engagée. Club « pré-ados » comme à Fontenay-aux-Roses, ou accompagnement personnalisé : la question est ouverte...

IMG_3644TOUBERT : Corps, Identité et Handicap à l'adolescence

L'intervention de Mme TOUBERT se résume ainsi : L'adolescence se déroule à travers des changements, corporels, psychiques, identitaires, qui bouleversent l'équilibre interne du sujet, autant qu'ils modifient l'équilibre relationnel et social qui s'est construit dans le rapport à autrui. Le jeune en situation de handicap n'échappe bien évidemment pas à ces modifications, qui peuvent être vécues par lui (et par l'entourage) comme des « ruptures », des « signes d'étrangeté » provoquant angoisse et débordement émotionnel. Pourtant, au cours de ces réaménagements – du moi-corps, du rapport à autrui –qu'implique le processus adolescent, s'offre également au jeune, handicapé ou non, une formidable opportunité pour emprunter des voies qui peuvent s'avérer plus favorables à son épanouissement personnel.
Ainsi va-t-il s'agir pour l'environnement social (familial, scolaire, périscolaire, professionnel... ) d'accompagner ce jeune, quelles que soient ses limitations ou contraintes, dans sa quête identitaire, dans la conquête de son autonomie, dans l'appropriation de son corps et de sa sexualité, dans ses projets et projections dans l'avenir.
Intervention de Mme Toubert  >>>

Le club Préados de Fontenay : un accueil de Proximité

Le projet TEKITOI a été mis en place en 2004/2005, avec la prise de conscience que les jeunes en situation de handicap n'étaient pas pris en compte dans nos projets. Le Projet vu par son animatrice Leila Prime avec l'appui du Sessad AEDI Bagneux avec sa directrice Mme Leone.

Dans un 1er temps, nous nous sommes intéressés aux ressentis et à ce que pouvaient éprouver ces jeunes. Nous avons donc multiplié des sorties tels que le resto dans le noir à Chatelet, le bar Signes dans le 14 ème ainsi que des rencontres sportives tels que du handibasket sur fauteuil.
Les jeunes et les animateurs ont pu alors être sensibilisés à ce que pouvait recouvrir le handicap. En effet, non seulement les jeunes avaient peur mais également les animateurs avaient une méconnaissance de ce domaine.

En 2006, le projet a été écrit et les objectifs se sont articulés autour de :

  • l'accueil de jeunes en situation de handicap et rencontres avec des jeunes en situation de handicaps
  • la découverte de lieux insolites (rencontres sportives, resto dans le noir...)

Ensuite, nous avons pris contact avec l'Espoir Chatillonais qui accueillait des jeunes en situation de handicaps; nos rencontres ont paru alors évidentes et se sont passées autour de repas , de partage de grands jeux, de sorties communes... et continuent à l'être selon les disponibilités de chacun.
Il y 2 ans, une classe ULIS a été créée au sein du collège et ses jeunes étaient suivis par une ancienne animatrice du club devenue éducatrice pour le SESSAD de Bagneux. Connaissant le projet TEKITOI et vu le partenariat privilégié avec le collège, nous nous sommes associés le collège, le SESSAD et le club préados pour étoffer notre projet. Depuis ce temps, les jeunes de la classe ULIS, viennent toutes les semaines pour échanger avec les jeunes du club autour du projet Ardécojeunes (valorisation des capacités artistiques de jeunes) et de la cuisine.

Vanves en action

A ce titre, et sans attendre la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées (les petits Vanvéens en situation de handicap sont accueillis dès la crèche au sein de structures « ordinaires »), la Ville a mis en oeuvre le dispositif « Vanves en action » visant à favoriser l'accès des jeunes enfants handicapés aux activités scolaires, périscolaires et extrascolaires : séjours à la Féclaz, installation d'ascenseurs à l'école Marceau, actions de sensibilisation diverses -« Parcours handicap » encadrés par Franck Maille de l'association des Paralysées de France lors de la Nuit de l'eau par exemple-, mise en place entre l'accueil de loisirs Gambetta et le collège Saint-Exupéry d'une passerelle pour les élèves de la classe ULIS (Unité locale d'intégration scolaire) avec le concours d'une animatrice-éducatrice spécialisée de la Ville et en lien avec la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) notamment... Les initiatives ne manquent pas, relayées et suivies sur le terrain par deux référents loisirs-handicap (il existe également un référent Ville-handicap), interlocuteurs privilégiés des familles s'appuyant sur un réseau d'acteurs institutionnels et associatifs très actif. « A Vanves, les avancées, considérables en la matière, se sont toujours faites très naturellement, avec une réelle volonté de la part des élus locaux mais aussi une mobilisation de chaque instant de la part des acteurs éducatifs. Grâce au réseau de partenaires tissé à travers tout le Département, nous pouvons encore apporter des solutions et développer des outils pour que chaque enfant handicapé ait accès au même éventail de possibilités que les autres enfants», conclut Sophie Cluzel.

Le réseau Référent Loisir Handicap du 92

Cette manifestation depuis 3 ans nous permet de rendre compte des actions réalisées tout au long de l'année au sein des villes grâce à l'animation du réseau départemental « Loisir et Handicap ». Aujourd'hui 21 villes sont représentée sur les 36 du département.

Cette thématique de l'adolescence a permis de constater que tout reste à faire. En effet si l'enfant handicapé accède de plus en plus aux structures des centres de loisirs maternelles et élémentaires nous notons une vrai rupture dans les structures jeunes.
Les raisons sont identifiées : structure plus ouverte, manque d'autonomie dans les déplacements, séquençage des activités ... Des expériences très constructives sont menées et peuvent grâce à ce réseau se modéliser pour permettre une plus grande fluidité et poursuite du parcours du jeune adolescent.

Cette rencontre a été l’occasion de présenter aux élus les travaux des référents Loisirs et Handicap, présentation assurée par des membres du réseau : Mme Massot, de la ville de Boulogne-Billancourt, Mme Navarro, de la ville de La Garenne-Colombes, M. Mostefa de la ville de Colombes, M. Dem de la ville de Nanterre et Mme Lebouche de la ville de Courbevoie.

Leurs objectifs :

  • Favoriser l'accès aux loisirs pour tous
  • Echanger en vue d'harmoniser les pratiques
  • Se mettre en relation avec les partenaires du projet de vie de l'enfant.
  • Faciliter le parcours de l'enfant et de sa famille (passerelles internes et externes)
  • Créer et utiliser des outils (livret d'accueil, dvd Sais)
  • Etre identifié et reconnu

L'accueil de la Famille

En amont

  • Importance d'une communication des communes mentionnant l'accueil de tous.
    (Journaux locaux, affiche Boulogne, invitation Colombes)
  • Créer les conditions d'une relation de confiance
  • Ecoute bienveillante
  • Échanges
  • Proposition des modalités d'un premier accueil : présentation du livret d'accueil
    C'est un élément clé de la réussite de l'accueil de l'enfant.

La coordination du projet

Le livret d'accueil : un outil de coordination du projet tout au long du parcours de l'enfant

  • Allègement de la procédure pour les parents
  • Prise de contact avec les professionnels qui suivent l'enfant (médico-social, l'Education nationale)
  • Un document ressource pour assurer la transmission des informations dans les différentes étapes de vie du jeune


L'importance du travail en partenariat avec le référent Handicap ville et les professionnels médico-social/services de soins

Pour accompagner, favoriser la préparation, le suivi et l'évolution du projet d'accueil du jeune, en fonction de ses besoins spécifiques (meilleur connaissance des capacités/besoins/)

La mise en place d'actions :

  • A caractère évènementiel : sensibiliser le grand public
  • Domaine sportif : Journée olympiades paralympique en accueil de loisirs, Stade en fête autour du sport participation et démonstration, La même passion du sport (public scolaire et Accueils de loisirs), Vacances sportives pour tous...
  • Domaine culturel et artistique : Sensibilisation lors de la Journée des Droits de l'enfant, Intervention d'une troupe de théâtre sur le sujet,
  • Autres actions :
    Semaine du handicap, circuit prévention routière , échanges d'activités avec les établissements et services de soins, parcours de sensibilisation dans les écoles
  • A caractère interne : la sensibilisation des équipes
  • Réunions d'information (démultiplication des actions de formations du réseau au niveau local, DVD Sais...)
  • Mise en place de parcours moteur et sensoriel par l'APF.
  • Formation langue des signes.
  • Intervention de professionnels sur des réunions d'équipes.
  • Accompagnement des équipes d'animation sur des situations d'accueil.

Les Bénéfices pour tous

Les bénéfices pour les parents

  • Découvrir les capacités de leur enfant.
  • Rencontrer d'autres familles et développer des liens.
  • Se sentir respectés par la société car leur enfant est reconnu et accepté par les autres (enfants, animateurs, parents, professionnels).
  • Concilier leur vie familiale et professionnelle car leur enfant est accueilli en dehors des heures scolaires.
  • Avoir du répit et découvrir que d'autres personnes peuvent offrir un cadre sécurisant et enrichissant à leur enfant.

Les bénéfices pour les animateurs et les enfants

  • Développer leur tolérance en acceptant chacun comme il est.
  • Adopter des attitudes plus ouvertes, mieux accepter les différences.
  • Modifier les représentations parfois stéréotypées du handicap.
  • Améliorer l'accueil pour tous.
  • Développer de nouvelles aptitudes et capacités professionnelles.

Le référent Loisir Handicap une mission bien spécifique :

  • Elaborer un diagnostic, faire un état des lieux des besoins/moyens mis en œuvre
  • Recenser les attentes des familles sur la ville/ Définir les potentialités des accueils de loisirs
  • Définir les besoins en formation des équipes d'animation
  • Assurer un rôle de passerelle entre les différents services
  • Mettre en place de réunion d'information s'adressant aux directeurs des Accueil de Loisirs.
  • Recevoir les familles, les renseigner, les accompagner
  • Centraliser les dossiers et les informations
  • Mettre en relation les différents partenaires (institutions, éducation nationale, parents, directeurs et animateurs des accueils de loisirs), prise de rendez-vous
  • Mise en place d'événement
  • Représenter la ville au sein du réseau

handicapetsportLe sport, vecteur d'intégration

M. Devemy, directeur de l’association d’Un Corps à L’Autre,  M. Métayer, Président de l’association, et M. Siclis, Président du Comité Régional Handisport ont souligné, à travers leurs interventions, que la pratique sportive constitue un élément fort d’intégration sociale à travers les valeurs éducatives qu’elle véhicule.  Elle permet notamment de développer l’exploration des capacités de son corps ainsi que l’autonomie. M. Creps, Chef de pôle Sport à la DDCS, à quant à lui précisé les actions de l'Etat visant à soutenir et promouvoir la pratique sportive des personnes en situation de handicap, notamment par le soutien financier des actions des clubs sportifs, de l'accessibilité des équipements sportifs, et dans le domaine de la formation : licence STAPS Activités Sportives Adaptées (APA) , certifications délivrés par la Fédération Handisport pour les brevets d'Etat.

Handicap et Sport : Télécharger le ppt >>>


La Maison Départementale des Personnes Handicapés (MDPH) garante du projet de vie du jeune en situation de handicap

Isabelle Tranvoiz secrétaire générale de la commission des droits et de l'autonomie (CDA) a réaffirmé la mission de la MDPH auprès des jeunes porteurs de handicap

  • La MDPH Contribue à la définition des besoins et à l'évaluation des besoins de compensation. C'est en s'appuyant sur l'expression de ce projet de vie que l'équipe pluridisciplinaire évaluera la situation et proposera un plan personnalisé de compensation,
  • mdphCe projet de Vie peut recouvrir des aspects très divers : aides humaines, accès aux loisirs et/ou à la culture, prise en charge de frais de séjours adaptés, intégrés, insertion professionnelle...
  • Comment la MDPH s'inscrit-elle dans la dynamique du Réseau « Loisirs et Handicap » ?

Guichet unique et centre ressources en matière de handicap la MDPH Soutient de projets innovants, Organise de groupes de travail sur différentes thématiques, Communique sur toutes les initiatives prises par les communes, le Département et sur les activités des différentes associations qui travaillent en faveur de l'accès à la citoyenneté des Personnes handicapées, et enfin Accueille le réseau « Loisirs et Handicap » et y participe.

Télécharger l'intervention (ppt) >>>

Conclusion de M. QUENAULT, Directeur départemental de la Cohésion Sociale 

 

[haut]

Mots-clés: Petit Déjeuner des Élus

Imprimer E-mail

SAIS92 - Association Loi 1901
Tour RTE - 29 rue des 3 Fontanot
92024 NANTERRE
Tél : 01 49 01 37 26 - mail : sais92@wanadoo.fr

Travail en partenariat avec l’Education Nationale et le
Conseil Général des Hauts-de-SeineMembre de la FNASEPH 
Membre du CDCA - Convention de partenariat 
avec l’Académie des Hauts de Seine

piwigraph.fr

Logo-colors
Ifp
Echiquier
PPR
Fondationlejeune
Caissedepargne
Rte
Logo-maif
Tf1